Comment ?

  1. Du concept aux projets
  2. Méthodes et outils

1. Du concept aux projets

Champs et leviers d’action

En reprenant comme base les 4 pôles du cercle vertueux (1. Intégrité 2. Cohérence 3. Courage 4. Renforcement), associés aux 4 leviers d’action (1. Enseigner 2. Déclencher 3. Soutenir 4. Célébrer), les projets et prestations de la Fondation ValAct se regroupent selon 2 champs d’action (1. Favoriser la démocratie 2. Renforcer l’intégrité et le courage) avec leur public cible respectif (1. Collectif 2. Individuel).

Deux Champs d’action

1. Champ d’action « Favoriser la démocratie » destiné aux groupes et collectivités

Si les prestations sont adressées à des groupes et collectivités, les individus qui les composent ne sont bien sûr pas oubliés. Les groupes sont formés pour devenir des ressources pour les individus, notamment pour la formation de la pensée autonome et de l’aptitude à la collaboration.
Deux leviers d’actions :
1. Intégrité > Enseigner
2. Cohérence > Déclencher

2. Champ d’action « Renforcer l’intégrité et le courage » destiné aux personnes physiques

Cette partie ne concerne que les personnes physiques, les personnes morales ne pouvant en aucun cas être bénéficiaires des prestations.
Deux leviers d’actions :
3. Courage > Soutenir
4. Renforcement > Célébrer

Quatre Leviers d’action

Enseigner

1. Intégrité > Enseigner : réflexion personnelle et appropriation des valeurs

Il s’agit de développer dans la population les compétences lui permettant surtout de résister à la manipulation de tous ordres et d’être outillée pour prendre en main son propre destin.

  • L’outil central est la Pratique philosophique, une pédagogie reconnue et encouragée par l’UNESCO ;
  • Les prestations développées seront des animations d’ateliers, de la formation, des projets de promotion et pour favoriser l’utilisation de la Pratique philosophique pour les visées attribuées à cette méthode, complétées par un programme R&D (Recherche sur l’impact et Développement de la méthode) ainsi que de création de ressources pédagogiques ; un accent particulier sera mis sur la construction du jugement moral.

Déclencher

2. Cohérence > Déclencher : prise de conscience, désir de changer, passage à l’action

Il s’agit de sensibiliser et mobiliser la population sur des questions qui les concernent afin qu’un processus de réflexions et d’action soit mis en marche, impliquant l’autodétermination des individus et des peuples ainsi que le développement de leur pouvoir d’agir.

  • La Pratique philosophique s’associe très facilement à d’autres outils tels que des ateliers d’action citoyenne. La finalité politique de soutien à la démocratie est prioritaire ;
  • La mise en débats publics de questions sociales, économiques et environnementales ainsi que la création d’événements déclencheurs faciliteront l’émergence de projets concrets et le repérage des leaders qui les mèneront à bien.

Soutenir

3. Courage > Soutenir : situations critiques et effort de l’action concrète

Il s’agit d’améliorer les chances qu’un bon projet émergeant ne soit pas abandonné ou qu’il trouve un repreneur. Le soutien accordé sera déterminant pour rendre l’action possible à un moment critique et/ou limiter autant que possible les préjudices personnels de l’acteur.

  • Les prestations offertes consisteront principalement en un suivi et un accompagnement incluant la mise en réseau avec des acteurs existants.

Célébrer

4. Renforcement > Célébrer : exemples positifs d’intégrité et de courage

Les critères utilisés seront définis au moyen d’un règlement d’application qui prendra en compte les risques et enjeux pour l’individu ainsi que l’impact sur la collectivité.

  • Un premier niveau permettra à tout un chacun d’alimenter un blog en « bonnes actions » constituant un journal attrayant permettant identification et émulation ;
  • Un deuxième niveau permettra de sélectionner des actions plus conséquentes, de réaliser une enquête terrain et d’attribuer un Prix ValAct de l’intégrité et du courage selon des critères bien précis, ceci en analysant les mécanismes en œuvre afin de les faciliter et d’en tirer des exemples inspirants (nouvelles ressources pour la Pratique philosophique).

2. Méthodes et outils

2.1. Pratique(s) Philosophique(s)

La Pratique philosophique est le terme générique utilisé par l’UNESCO pour désigner une méthode pédagogique.

Définition de l’UNESCO synthétisée

La pratique philosophique est, en sa finalité, l’activité constitutive d’un sujet pensant qu’elle met à l’épreuve par un questionnement, l’échange et la discussion en groupe, lors d’un processus encadré par une personne compétente, en vue de l’évolution des représentations ou des opinions des apprentis-philosophes.

Définition complète de l’UNESCO

« Terme général utilisé pour regrouper diverses modalités de mise en oeuvre du philosopher. Elles se définissent et se distinguent de l’activité philosophique académique par les caractéristiques suivantes, qui varient en intensité selon les pratiques spécifiques. La pratique philosophique est avant tout, en sa finalité, l’activité constitutive d’un sujet pensant, individuel et collectif. En ce sens elle prend pour ancrage ce sujet, qu’elle met à l’épreuve. Elle implique en général une dimension dialogique de l’activité philosophique. Elle est ouverte à tous, puisqu’elle n’exige aucune connaissance a priori, bien que sa mise en oeuvre implique pour son apprentissage la collaboration d’une personne compétente. Elle insiste nettement moins que la philosophie académique sur l’histoire de la philosophie et l’érudition, et n’exige pas la référence aux auteurs. Elle développe une culture de la question, plutôt que de la réponse, et favorise l’échange et la discussion, en vue de l’évolution des représentations ou des opinions des apprentis-philosophes. Les pratiques philosophiques se distinguent entre elles par le public auquel elles s’adressent, leurs finalités et leurs méthodologies, ainsi que leurs présupposés philosophiques. »  (page 251 du rapport UNESCO_Philo-Ecole-Liberte publié en 2007)

Autres terminologies reconnues

Différentes terminologies, avec leurs acronymes respectifs, précisent différentes formes de Pratiques philosophiques, selon des méthodes développées par des auteurs différents ou en précisant des publics visés. En voici un aperçu (liste non exhaustive) :

PPE et PPEA : Philosophie Pour Enfants respectivement Philosophie Pour Enfants et Adolescents sont des expressions génériques utilisées pour désigner la Pratique philosophique spécifiquement rendue accessible aux jeunes publics.

DVP et DVDP : Discussion à Visée Philosophique respectivement Discussion à Visées Démocratique et Philosophique sont deux acronymes se référant à la méthode développée par M. Tozzi, avec A. Delsol et S. Connac.

CRP : Communauté de Recherche Philosophique ou la pratique du dialogue philosophie en communauté de recherche ou encore la pratique du dialogue en CRP sont des expressions qui font référence à la méthode de Matthew Lipman.

NPP : Nouvelles Pratiques Philosophiques, désigne les pratiques et leurs applications aussi diverses que variées, notamment en distinguant des contextes particuliers tels que « à l’école », « dans la cité », « au travail », ou pour des besoins particuliers tels que « la formation », « les soins » ou encore en lien avec d’autres disciplines telles que « l’art ». Un colloque annuel permet aux professionnels de se rencontrer et d’échanger sur les projets développés, les techniques d’animation et de formations ainsi que les recherches conduites.

La Chaire UNESCO Philo Enfants

Depuis 2016, L’Unesco et l’Université de Nantes portent la première et unique Chaire au monde spécifiquement consacrée à la pratique de la philosophie avec les enfants. Lien vers le site